Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

La semaine de prière pour l’unité des chrétiens approche. Ici, en Terre Sainte, on perçoit la diversité et l’unité des différentes croyances religieuses. Qui écrit ceci, dimanche 5 a célébré l’Eucharistie à 8 heures du matin dans la basilique du Mont Carmel accompagné de l’évêque grec-melkite de Galilée, qui a assisté à la messe que j’ai présidée en italien et dans laquelle, il a communiqué sous les deux espèces , symbolisant l’union avec la même église, mais avec des rites différents, le mien romain, le sien grec-melkite. Unité dans la diversité.

Le 31 octobre 1934, quelque chose de similaire s’est produit dans le sanctuaire de Notre Dame du Mont Carmel. Mercredi 31 octobre. Haïfa et toute la Galilée célèbrent la réception solennelle de Sa Beatitude Monseigneur Cirilo IX Moghabghab (1855-1947). Patriarche grec-melkite d’Antioche, d’Alexandrie, de Jérusalem et de tout l’Orient. Un grand cortège de voitures est allé le chercher jusqu’à Saint Jean d’Acre et l’a conduit par procession à Haïfa à la résidence de Mgr Haggear (1875-1940), archevêque de Galilée avec le titre de Saint Jean d’Acre. De nombreuses réceptions officielles ont été faites à Sa Béatitude, tant par les autorités civiles que religieuses de Haïfa. Aujourd’hui, le 31 octobre 1934, le Mont Carmel a eu l’honneur et la joie de recevoir Sa Béatitude, entouré de hauts prélats de son Église : S. Exc. Archevêque Haggear (1875-1940), S. Exc. Mgr Naoum (1882-1967), métropolite de Tyr, Son Excellence Mgr Nabba (1875-1940), évêque de Sidon. Tous les évêques ont concélébré avec leurs prêtres assistants à 7h30.

Pendant le déjeuner de midi dans la communauté, N.P. Vicaire a fait un toast, auquel Sa Béatitude a répondu en soulignant l’heureux rapprochement entre les Carmes et l’Église Byzantine, et leurs relations actuelles pleines de sympathie. Notre ligne d’union est très chère, sans contredire, au Saint-Siège auquel sont soumises les différentes Églises, apportant pleinement la même foi et ne différant que par des voies liturgiques et hiérarchiques. Sa béatitude, qui parle italien, et qui connaît parfaitement le français, l’anglais et d’autres langues orientales, a fait une grande impression pour sa bonté, sa simplicité et le ton profond qui coulait de son cœur chaque fois qu’il prononçait le mot : Le Saint-Père.

P. Óscar I. Aparicio Ahedo, ocd

 

This site uses technical cookies that are necessary for its functioning as well as third party cookies that permit aggregate statistical analyses. By clicking on “I Accept” or continuing to use the site in any way You are consenting to the use of these cookies. For further information, or with a view to deactivating, You may consult the Cookie Policy.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close