Les Carmes Déchaux en Terre Sainte

L’Ordre des Carmes, à partir du moment où il est retourné à Mont Carmel sous sa forme modifiée, est resté en Terre Sainte sans interruption. Actuellement, une délégation générale de 15 membres de différentes régions du monde : Australie, Brésil, Inde, Israël, Italie, Liban, Madagascar, Mexique, Pologne et Espagne le compose .

Douze des frères vivent au monastère de Stella Maris qui est considéré comme la Maison Mère de l’Ordre et sert de centre de Spiritualité pour l’Ordre entier. Les frères cherchent à être fidèles à l’esprit et aux traditions du Carmel suivant les traces de leurs prédécesseurs et le chemin montré par St. Thérèse. En tant qu’expression de leur zèle ardent pour le Dieu vivant, ils participent activement à la liturgie des heures et la célébration eucharistique. Et ils passent deux heures par jour dans la contemplation silencieuse.

Les frères se mettent eux-mêmes à la disposition des pèlerins visitant la basilique, assistant à la diversité de leurs besoins. En outre, ils prennent en charge les besoins spirituels d’un certain nombre de communautés religieuses autour de Haïfa. Leur service pastoral s’étend également aux Philippins, aux Indiens et aux Sri-Lankais travaillant à Haïfa et dans les voisinages.

Les frères de Stella Maris se relaient pour servir dans l’autre sanctuaire à el-Muhraqa qui reste sous le soin des Carmes. Situé au sommet du Mont Carmel, el-Muhraqa est traditionnellement identifié comme le site de l’épisode dramatique dans laquelle Elie, en présence du roi Achab et du peuple d’Israël, a défié les prophètes de Baal pour démontrer qui est le vrai Dieu et appelant le feu pour consommer le sacrifice.
L’Ordre des Carmes Déchaux est engagé à promouvoir et à développer el-Muhraqa. Il vise à préserver la mémoire d’un épisode important dans la vie du prophète Elie, une figure d’une grande importance dans la tradition carmélitaine. Aujourd’hui, le grand afflux de visiteurs ouvre de nouvelles possibilités pour le ministère. En dépit des difficultés logistiques et un manque de personnel, l’Ordre souhaite assurer une forte présence dans le sanctuaire et à offrir constamment la bienvenue aux visiteurs.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone