Chili et le monument à Notre Dame du Carmel

Dans l’esplanade qui existe entre le couvent du Mont Carmel et le monastère de Stella Maris, il y a une statue en bronze de Notre-Dame du Carmel depuis 1894 qui fut un cadeau de la nation chilienne à sa patronne et protectrice la Vierge du Carmel. C’est ainsi que s’exprime la plaque du monument : «La République du Chili consacre ce monument à la Mère de Dieu, Vierge du Carmel, patronne assermentée de ses armées, protectrice spéciale de ses maisons. En témoignage de gratitude et d’amour que la nation et ses enfants vous doivent. Je vous salue Marie, la pleine de grâce donne aux Chiliens qui vous vénèrent, l’amour de la Patrie et l’amour de Dieu ». Selon la tradition, nous devons le bronze à l’amiral Don Jorge Montt, président du Chili, qui a fait fusionner l’image de la Vierge avec le bronze des canons de l’armée chilienne.

Nous avons découvert que l’auteur de la statue est Felipe Moratilla Parreto. Dans les archives du couvent du Mont Carmel, nous avons trouvé plusieurs lettres de 1893 à 1895 qui nous ont donné l’information sur l’auteur de la statue de la Vierge du Mont Carmel. Il est né à Madrid en 1827 et mort à Rome en 1908 ou 1909. C’était un sculpteur extraordinaire qui avait établi sa résidence à Rome. Parmi ses œuvres les plus emblématiques se distinguent : le groupe « Foi, Espérance et Charité » (Madrid, Musée National du Prado), en marbre de Carrare, signé à la base : «F. Moratilla. ROME. 1876 ​​». Une version de ce groupe des «trois vertus» couronne le monument funéraire au général Bulnes (1799-1866) dans le cimetière de Santiago du Chili. Les trois autres œuvres que le Museo del Prado conserve sont : « Une nymphe dans la fontaine » (Marbre, 1866) ; «Le pêcheur napolitain» (Bronze, 1877) et «Le pain de Dieu en forme d’Hermas avec Bacchus» (Bronze, 1887).

En 1880, il réalise le simple «Panthéon des Espagnoles» au cimetière communal monumental de Campo Verano à Rome. Il est également l’auteur du monument funéraire en marbre de Carrare aux Papes «Calixto III» et «Alexandre VI», relief de 1881 dans l’église de Santa Maria di Montserrat des Espagnols à Rome. Il a laissé sa marque sur le maître-autel de la cathédrale péruvienne d’Arequipa en 1892. Il a également fait un monument au général «José Padilla» en Colombie. Et il est particulièrement connu à Madrid pour les sphinx de bronze de 1895, qui flanquent l’accès au musée national d’archéologie.

La personne chilienne qui a commandé le monument et qui apparaît dans la documentation des archives de Monte Carmelo est D. Ramón Ángel Jara Ruz (Santiago, Chili, 2 août 1852-La Serena, 9 mars 1917). Il a fait des études de Droit à l’Université du Chili et a été ordonné prêtre en 1875. Administrateur apostolique du diocèse de Valparaiso du 13 mars 1894 jusqu’à sa nomination comme évêque du diocèse d’Ancud le 28 avril 1898. Évêque de La Serena du 31 août 1909 jusqu’à sa mort le 1er mars 1917. Parmi ses œuvres les plus importantes, se démarque la poésie, «Portrait d’une mère».

Ces deux personnes, le sculpteur (Felipe Moratilla) et le bienfaiteur (Mgr Ramón Jara) sont les principaux responsables du monument de la Vierge du Carmel, que reste comme un souvenir et une bénédiction pour le Chili depuis le sommet du Mont Carmel.

P.  Óscar I. Aparicio Ahedo, ocd.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone